Le bronzage est le phénomène par lequel la peau prend une couleur plus foncée en réaction à l'exposition à un rayonnement ultraviolet (UV) d'origine naturelle (comme le Soleil) ou artificielle. Alors qu'une exposition modérée au soleil peut être bénéfique pour la santé, le bronzage, qui est dû à la production de mélanine par l'épiderme, traduit un mécanisme de défense naturelle en réponse à un excès de rayonnement, lequel peut avoir un effet délétère sur l'ADN des cellules. En effet, une surexposition à ces rayonnements, y compris artificiels, peut engendrer des brûlures (coups de soleil) et à long terme favoriser l'apparition d'un cancer de la peau. Pour une exposition prolongée, l'utilisation de crème solaire filtrant les rayons UV s'avère donc indispensable.
Dans les sociétés humaines, le bronzage est perçu différemment suivant les époques et suivant les cultures. Ainsi, jusqu'au XXe siècle dans le monde occidental, le teint clair était valorisé. Mais depuis l'après-guerre, le bronzage est au contraire souvent recherché dans les sociétés occidentales, incitant à l'utilisation de lampes UV ou de produits colorants simulant un teint mat (autobronzant). Inversement, dans d'autres régions du globe les populations à teint naturellement hâlé ont tendance à valoriser la peau claire, notamment les femmes des nouvelles classes aisées (Afrique, Asie...) qui ont parfois recours à l’éclaircissement de leur peau. Par ailleurs, les individus diffèrent dans leur sensibilité à l'exposition au soleil et dans leur capacité à bronzer, notamment en fonction du type de pigmentation de la peau.